LeMonde.fr

Polémique autour de l'ouvrage entre un journaliste algérien et l'éditeur

LE MONDE | 08.02.01 | 14h13

Le tribunal de grande instance de Paris a décidé, jeudi 1er février, qu'il n'y avait pas lieu d'interdire la sortie de La Sale Guerre. La demande en avait été faite par un ancien journaliste algérien, Mohamed Sifaoui, réfugié en France, qui devait à l'origine être le «  nègre  » de l'ancien officier. Un contrat avait été signé dans ce sens, affirme François Gèze, le directeur de La Découverte, la maison d'édition qui publie La sale guerre. Au vu des premiers chapitres du manuscrit, M.  Gèze a estimé que le journaliste algérien ne se contentait pas de mettre en forme les propos de l'ancien officier et qu'il livrait ses propres analyses assorties de portraits de militaires que l'officier n'avait jamais cotoyé. «  La crédibilité de l'ouvrage était en cause  », souligne M.  Gèze. De son côté, le journaliste estime que La Découverte s'est rendu coupable de «  contrefaçon  ».

Retour à l'article


Droits de reproduction et de diffusion réservés; © Le Monde 2001
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.
Politique de confidentialité du site.